lundi 16 octobre 2017

Jupiter a du style

Il est bien rare que le Giraffidé tombe en pâmoison pour un homme ou une femme politique et Emmanuel "Jupiter" Macron ne le fait pas déroger à la règle. Mais il faut l'avouer, pour un amateur de design et d'art contemporain, notre Jupiter se pose là.

Le Giraffidé avait bien lu des échos dans la presse concernant les visites de Mme Brigitte Macron au Mobilier national dans l'optique de redonner un coup de neuf aux bureaux et appartements privés de l'Elysée, mais il pensait bêtement que cela prendrait un peu plus de temps. C'était sans compter sur la communication politique et l'image dégagée par ce type de changements.

Chacun ses goûts



Il est de tradition que chaque locataire de l'Elysée puisse piocher dans la vaste collection du Mobilier national (plus de 15.000 pièces) pour décorer à son goût le palais dont il est l'hôte durant son mandat. Il peut aussi bien sûr y faire ramener ses propres meubles. Et bon nombre de nos présidents ont souhaité laisser une trace plus ou moins importante de leur passage.

Bien que pouvant remanier la totalité des 365 pièces du palais, l'usage veut que seuls les appartements privés ainsi que les bureaux de travail puissent l'être par le locataire. Les pièces de réception et les salons officiels devant rester imprégnés de l'histoire du lieu et non de son résident.

Hormis les véritables travaux de transformation réalisés par Napoléon, Jules Grévy ou encore le président Auriol, les présidents de la cinquième république se sont contentés de "petits" travaux de décoration. Et le couple le plus marquant dans cette volonté de renouvellement restait jusqu'à aujourd'hui le duo Georges et Claude Pompidou. 

Véritables esthètes passionnés d'art contemporain, ce couple moderne a confié au designer français Pierre Paulin le soin de redécorer un bon nombre de pièces comme la salle à manger, les salons du rez-de-chaussée, la bibliothèque ou encore le célèbre fumoir.




Salle à manger et non fumoir !


Et bien entendu sans oublier l'antichambre des appartements privés, petit chef d'oeuvre de l'art cinétique, créée par Yaacov Agam :



Il fallut ensuite attendre l'arrivée de François Mitterrand pour revoir un vent de modernité souffler sur le palais. 

Résolument ancrés dans les années 80, François et Danielle Mitterrand se tournèrent vers des designers de l'époque comme Philippe Starck, Jean Michel Wilmotte ou encore Marc Held pour s'occuper des différentes pièces des appartements privés.



La période allant de l'arrivée de Jacques Chirac au départ de François Hollande se résume assez facilement par une longue et malheureuse traversée du désert concernant la décoration et le design à l'Elysée.

Une image moderne 


Elu à 39 ans, faisant de lui le plus jeune président français de l'histoire, c'est semble-t-il un président résolument moderne qui s'installe au 55 rue du Faubourg Saint-Honoré le 14 mai 2017. Et cette modernité volontairement affichée, aussi bien dans sa communication, sa façon d'appliquer le pouvoir ou dans sa parole, se reflète aussi désormais sur les murs et dans les pièces de la résidence présidentielle.

Quel bonheur pour l'amoureux de design et d'art contemporain qu'est le Giraffidé de se retrouver en ce dimanche soir 15 octobre à suivre la première interview télévisuelle de ce président. Ô non pas pour l'aspect politique, mais pour l'énorme surprise de suivre cette interview dans ce cadre :



Wahou ! Mais wahou ! Non, le Giraffidé ne rêve pas, il s'agit bien d'un bureau de l'Elysée. Un bureau parfaitement décoré où la star n'est plus notre Jupiter ou ses interviewers, mais bien la décoration.

Une superbe table Florence Knoll, un tableau de Shepard Fairey (hommage pour les attentats de Paris), un extraordinaire tapis de Claude Lévèque, des fauteuils de Patrick Jouin et, écrasant tout par sa superbe, une impressionnante tapisserie de Pierre Alechinsky.

Ne reste plus au Giraffidé qu'à féliciter les décorateurs et conservateurs du Mobilier national pour leur travail ainsi qu'à remercier le couple présidentiel pour ce bon moment au cours duquel le Giraffidé n'a rien écouté !

Le Giraffidé aimerait tellement se transformer en petite souris pour pouvoir suivre les travaux de décoration des appartements privés...

lundi 4 septembre 2017

L'apparition de Saint Mari

Là vous vous dites que le Giraffidé est en pleine crise de mysticisme et qu'il faut qu'il redescende sur terre. Mais ça ne va pas être simple car cela fait plus de quinze ans que l'apparition de Saint Mari se faisait attendre.

Et ce n'est pas dans une grotte qu'il est enfin apparu mais bien, encore une fois, au détour d'un stand en vide-grenier. Et il n'a pas fallu une seconde au Giraffidé pour tomber à genou devant cette apparition (oui, à genou, car le divin cadeau était au sol).


Enzo Mari


Il y a bien des années le Giraffidé a découvert le travail d'Enzo Mari au travers du livre pour enfants "L'oeuf et la poule", édité en France par L'école des loisirs, qu'Enzo et sa femme Ilia ont écrit à la fin des années 60.

Ce philosophe du design, à la fois architecte et illustrateur, s'est toujours posé en marge du système conventionnel de la création. Refusant le système traditionnel de l'édition et la société de consommation, il devient vite une référence du mouvement Do It Yourself.

Mais ce refus de la société consumériste s'accompagne aussi très vite de la volonté de sortir des schémas traditionnels de l'éducation. Et nos chères têtes blondes vont donc grâce à lui pouvoir profiter non seulement de livres, mais aussi de jeux !

Et c'est auprès de Bruno Danese que Enzo trouve la possibilité d'éditer ce magnifique objet. Bien que toujours produit aujourd'hui (200 exemplaires par an), son prix peut facilement rebuter même les plus motivés. Mais en bons adeptes de la philosophie d'Enzo, les adeptes du DIY auront vite fait de fabriquer eux-même ce bijou qui ravira petits et grands.


16 pesci - 16 animali


Car l'un de ces premiers projets aura été, dès 1957, la création d'un puzzle en bois représentant 16 animaux terrestres. Mais bien plus qu'un simple puzzle, c'est un véritable tour de force que vient de réaliser Enzo. Comment faire rentrer le maximum d'animaux dans une simple boîte de jeu ?

Mais il s'agit aussi et avant tout de créer un jeu qui puisse suivre les enfants pendant plusieurs années et les aider à approfondir leur créativité. Et ce sont donc des pièces en bois épaisses (puis en résine comme celles présentées ici) qui voient le jour. Permettant ainsi aux enfants (et adultes) d'en profiter pleinement à plusieurs stades de leur développement. Le concept du "Think outside the box" bien avant "le problème des neufs points".


Sculptural


Bien entendu, pour devenir une véritable icône du design, un objet doit aussi être esthétique. 

Et sur ce point on peut aisément dire qu'Enzo ne s'est pas rater. Car aussi bien la boîte, le puzzle (effectué) ou les pièces, sont des chefs d'oeuvre. De façon individuelles comme superposées, les pièces permettent de laisser libre cours à ses propres créations et deviennent de véritables sculptures.

Désolé pour le reflet...

André, Enzo et Olivier !


dimanche 20 novembre 2016

Vive la Massonerie !

Non le Giraffidé ne monte pas des murs, non le Giraffidé ne se lance pas dans la construction et non le Giraffidé n'a pas fait de faute d'orthographe.

Il a juste voulu faire un jeu de mot car aujourd'hui le Giraffidé est très content, mais alors très très content !

Et du coup il avait envie de partager cette joie avec vous ses chers lecteurs et lectrices qu'il avait abandonnés depuis de longs mois. Il faut dire que le Giraffidé est un peu débordé depuis un moment. Mais bon, cela n'est pas le sujet du jour.

Dédé est entré dans le Zoo


Nous avons tous un oncle qui s'appelle André. Celui du Giraffidé était jovial, bon vivant, amusant et avait le coeur sur la main. C'est du coup l'image que se fait le Giraffidé de tous les "André". Et il est certain que le Dédé du Zoo était comme cela lui aussi. 

Mais à la différence de cet oncle, le Dédé du Zoo était un artiste complet. S'attaquant aussi bien à la peinture qu'à la gravure, à la sculpture ou encore à la céramique. Et c'est avec cette dernière activité que le Giraffidé avait découvert le travail de Dédé.

Tout bonnement intouchables pour la bourse du Giraffidé, les oeuvres de Mr Dédé restaient donc jusqu'alors un rêve inaccessible. Mais c'était sans compter sur ce beau dimanche matin de lendemain de tempête. Ce matin où le rêve est devenu réalité !

Lampe Atlas André Aleth Masson

Lampe Atlas André Aleth Masson

Une magnifique lampe Atlas de Monsieur André Aleth Masson !

Je vous laisse imaginer le choc quand le Giraffidé est tombé sur cette pépite lors de son deuxième vide-grenier dominical aux alentours de 09h00 du matin. Je vous laisse imaginer l'état de plénitude et d'excitation provoqué par la poussée d'adrénaline une fois la merveille sous le bras.

Bref comme je vous le disais plus haut, aujourd'hui le Giraffidé est content, très très content.

jeudi 11 août 2016

Obsédé du String

- "Whooo ! Whooo, whooo... Il se lâche de plus en plus le Giraffidé !" se disent déjà certains ou certaines.
- "Oula ! Ce blog prend une drôle de tournure ma parole." s'écrient encore d'autres lecteurs ou lectrices.

Et je vous arrête tout de suite bande de petits pervers. Comment avez-vous pu penser ce à quoi vous avez pensé en découvrant ce titre ? Le Giraffidé est chasteté, le Giraffidé est pureté et le Giraffidé est innocence incarnée...

C'est donc bien évidemment par le fameux système d'étagère inventé par Nils Strinning que le Giraffidé est obsédé.

Un Nils, des Strings


Nils Strinning étagères String
C'est en répondant à l'appel lancé par la maison d'édition suédoise Bonnier que l'esprit de Nils Strinning a fait naître le système String® en 1949. Pas la peine de vous dire que cette idée allait devenir une véritable icône du design grâce à sa fonctionnalité et à ses lignes légères et intemporelles.

Les étagères se retrouvaient aussi bien intégrées dans les chambres des enfants et adolescents que dans le salon des parents sous la forme des modèles reposant au sol servant bien souvent de bibliothèques avec la possibilité d'y intégrer différents caissons de type bar, secrétaire ou simplement rangement.

Un succès fulgurant qui fût couronné par la médaille d'or de la triennale de Milan en 1955, 6 ans seulement après le premier dessin de ce cher Nils. Et un succès amplement mérité, car ce mobilier a tout ce que nous demandons aux meubles design : usuel, léger, pratique, beau, déclinable à volonté, intégrable dans tous les intérieurs, facile à transporter et monter, une idée géniale !

A deux dans le même String


Enfin... pas en même temps, je vous rassure. Mais plutôt l'un après l'autre.

Car après avoir trouvé sa première étagère de style String, le Giraffidé s'est fait plaisir et a profité d'une occasion rare, celle de s'offrir un modèle sur lequel il bavait depuis un bon moment. Et c'est la faveur d'un coup de Chapo qu'il a pu espérer toucher ce rêve. A ce moment précis, les plus assidus d'entre vous ont déjà compris, les autres n'ont qu'à attendre un peu.

Et c'est par une beau vendredi après-midi que la magie a pris forme, que le Giraffidé a enfin pu mettre la patte sur son premier vrai String :


Ok, là ça ne ressemble pas encore à une étagère String, mais c'est très bien emballé et le Giraffidé avait hâte de déballer ses cadeaux !



Et voilà, c'est le bordel, les livres sous l'enfilade, les emballages en vrac par terre ! Cela ne semble pas perturber le canidé du Giraffidé qui en a vu d'autre. Mais ne vous fiez pas à sa nonchalance apparente car il y en a qui ont tenté de rentrer dans le Zoo et ils sont vite repartis visiter le Marineland d'à coté, les dauphins doivent être plus accueillants.

-"Tournevis ?"
-"Ok !"
-"Niveau ?"
-"Ok !"
-"Perceuse ?"
-"Ok !"

Il n'en fallait pas plus pour que la famille Giraffidé se lance dans cette entreprise qui semblait complexe. Monter cette étagère/bibliothèque ne doit pas être une partie de plaisir.

Mais, mais, mais... C'est super simple en fait, et ça tient tout seul ! Un vrai génie ce Nils.


Et hop :




Rhooooooooo, mais c'est de toute beauté ! 2 petites vis par acquis de conscience car le Giraffidé aime quand c'est solide et il est temps de remplir tout ça :



Autant vous dire que depuis ce moment, il y a eu du changement et la place commence déjà à manquer, mais la famille Giraffidé ne se lasse pas de voir tous les jours cette superbe étagère.

Une étagère, comme je le disais précédemment, que certains connaissent peut-être déjà. Car à ceux-là il n'aura pas échappé que c'est bien un String de deuxième main et que nous sommes donc deux à avoir utilisé le même... de String. Le Giraffidé espère que cet article rassurera encore un peu plus son ancien propriétaire sur l'amour qu'ici en Bretagne nous portons à ce magnifique meuble.

Merci donc Monsieur Strinning et vive les Strings !!


lundi 25 juillet 2016

Jamais deux sans trois

Le Giraffidé aime les proverbes, les maximes, les dictons et les adages, et le pire c'est qu'il y croit. Enfin... il croit surtout à ceux qui l'arrangent. Et celui-là, l'arrange plutôt bien.

Et de un !


Peut-être vous souvenez-vous de la dernière photo illustrant l'article "Genèse - Apocalypse - Résurrection" ? Si vous ne vous en souvenez pas ce n'est pas grave, je me fais un plaisir de vous la remettre ici :


Comme certains l'ont déjà deviné, il s'agit d'une lampe de Jacques et Dani Ruelland et elle illustre parfaitement la résurrection du Giraffidé et sa passion retrouvée.

Pour les visiteurs du Zoo qui ne connaîtraient pas le célèbre couple et qui souhaiteraient découvrir leur travail, n'hésitez pas à taper leur nom dans le moteur de recherche qui est notre ami à tous et choisissez de voir les images (en plus des dictons, le Giraffidé adoooooore les images). Vous serez sans aucun doute enchantés par les couleurs, les formes et la pureté des lignes. Et pour ceux qui voudraient approfondir un peu l'expérience Jacques et Dani, la lecture de ce petit PDF s'impose (en plus il y'a encore des images) : Une époque, deux vies, une oeuvre : Jacques et Dani Ruelland

Au prix d'une lampe ÅRSTID,  pas la peine de vous dire que le Giraffidé n'a pas pris le temps de négocier et s'en est allé tranquillement du vide-grenier avec le sentiment du devoir accompli. Quand je vous dis "tranquillement", c'est tout relatif.

Et de deux !


Vous aviez déjà en partie compris à quoi rimait le titre de cet article, mais si vous aviez encore un doute, j'imagine que vous n'en avez plus et que vous me voyez venir gros comme une maison.

Car oui, il n'aura fallu que trois semaines au Giraffidé pour réitéré l'exploit. Et cette fois avec un petit vase boule ou "pomme" à col légèrement décentré. Une fraction de seconde aura été nécessaire au Giraffidé pour repérer sa magnifique couleur jaune-orangée et fondre sur sa proie au milieu d'un vide-grenier infesté de tout ce que la région compte de prédateurs.


Je ne sais pas vous, mais le Giraffidé trouve qu'il accompagne parfaitement sa grande soeur !

Pour le prix d'un vase VÅRVIND, encore une fois ce n'était pas la peine de négocier, mais plutôt celui de partir tout aussi calmement pour aller prendre un petit café bien mérité.

Et là, arrive le dicton... Ne dit-on pas "Jamais deux sans trois !" ?

Et de trois !


Un mois, oui vous avez bien entendu, un mois s'écoule sans le moindre Ruelland à l'horizon. Le Girrafidé est au fond du trou, sa vie ne rime plus à rien, ses certitudes s'effondrent, tous ses repères sont mis à mal... On ne peut plus faire confiance aux dictons.

Dépité, abattu, à la limite de la déprime, il se rend tout de même chez son abbé préféré comme tous les samedis. 

Un tour rapide au mobilier, un passage express aux lampes, il échoue lamentablement au "chantier" (l'espace extérieur ou s'entasse en vrac la vaisselle, les bibelots, les cadeaux de fête des mère et autres gamelles en tous genres). 

- "Ah salut, tssssss y'a vraiment rien aujourd'hui !"
- "Salut, ouai c'est pas faux, c'est de pire en pire."
- "A force je vais finir par ne plus ven..."

Pas le temps de finir la phrase, le Giraffidé l'a vu ! Il est là, juste à portée de bras, posé au milieu des salières, pots et autres merdouilles. 



N'est-il pas mignon ce petit pot cylindrique avec sa jolie couleur vert anis ? Ne va-t-il pas parfaitement dans ce qui commence à ressembler à une petite famille ? Alors certes il lui manque son couvercle, mais ce n'est pas faute de l'avoir cherché pendant près d'une heure. Et le Giraffidé ne désespère pas de le trouver ce couvercle lors de sa prochaine visite chez son abbé préféré.

C'est donc la passe de trois en deux mois ! Une chance insolente qui frise l'indécence pour certains. D'autant que pendant sa recherche du couvercle perdu, le Giraffidé a eu la bonne surprise de tomber sur un très beau pichet de Mr Jacques Blin qu'un autre chineur avait déniché et qu'il lui a extrêmement gentiment donné (le Giraffidé reviendra certainement sur ce pichet un peu plus tard) !

Mais chaque bonne chose a son revers... Et la Girafidette, toujours émerveillée et ravie de se voir envahie de Ruelland, a désormais décidé que le Giraffidé devait faire de même avec un certain Mr Georges Jouve... 

Bon courage Giraffidé !


mardi 31 mai 2016

Genèse - Apocalypse - Résurrection

Ok, il faut bien l'admettre, le titre de cet article est pour le moins surprenant venant de la part d'un animal étrange rayé blanc et noir sur la croupe et qui ne croit en rien d'autre qu'en ses congénères. Mais il faut bien avouer que l'analogie avec ces épisodes bibliques reflète parfaitement la partie de la vie du Giraffidé qui nous intéresse aujourd'hui.

Genèse


Non cela ne s'est pas fait en sept jours et sept nuits, cela a pris quelques années, mais de tous temps l'attirance pour les objets s'est fait ressentir.

Et c'est par l'obligation de se meubler à petits prix que Le Giraffidé a commencé sa plongée dans l'univers infini de la brocante, des vides-greniers et autres dépôts-vente. Quand on a peu d'argent et un appartement vide, il faut choisir entre Ikea et Ikea... Et ça, désolé, mais ce n'était pas une option envisageable (même si Ikea fait des objets et des meubles tout à fait dignes, mais que l'on retrouve malheureusement chez tout le monde).

La réelle prise de conscience, de ce qui allait devenir une passion envahissante, a été provoqué par l'achat d'un canapé et d'un fauteuil Togo Ligne Roset pour la modique somme de 120 Francs et d'un fauteuil pied tulipe (toujours en fonction) pour la somme exorbitante de 200 Francs. Un choc, oui un choc de passer d'un vulgaire matelas pneumatique en guise de salon à ce qui reste jusqu'à aujourd'hui le meilleur canapé au monde aux yeux du Giraffidé (vous pourrez toujours lui dire le contraire, rien n'y fera !).

Bon, il n'avait pas vraiment cette tête là et l'appart' non plus d'ailleurs,
mais il était certainement tout aussi confortable !
Crédits : Ligne Roset © Ligne Roset et Maison a part

Apocalypse


Passons sur les années d'accumulation compulsive d'objets en tout genre, et sur l'envahissement progressif de son espace vital qui ont découlé de "la Genèse" pour directement se pencher sur l'Apocalypse selon Saint Giraffidé.

Comme chacun le sait, "l'enfer est pavé de bonnes intentions". Et c'est avec les meilleurs intentions, qu'après un changement de cap professionnel, l'animal à la croupe rayée décida de se lancer pour de bon dans ce qui était sa passion. 60 m3 de marchandise choisie devrait suffire pour amorcer la pompe et enfin justifier cette quête du Graal commune à tous les brocanteurs. Et ce fût chose faite.

Six belles années passèrent... Rythmées par les déballages, les adresses, les réveils aux aurores le week-end et quelques très jolies trouvailles.

HELIOS par Igor Mitoraj
Crédits : artnet.fr

Alors oui, il y eut des hauts et des bas, mais la passion et l'esprit de liberté ont toujours été plus forts, même dans les pires moments de doute. Et ce jusqu'à un certain 15 septembre 2008 qui vit le monde du Giraffidé s'écrouler de manière aussi brutale qu'inattendue. Car même si les signes avant-coureurs de ce désastre étaient bien visibles, les conséquences n'en furent pas moins dévastatrices. Le monde ne serait plus jamais comme avant désormais et la longue agonie de la petite entreprise giraffidesque commença.

Il fallut encore presque deux ans de plus pour atteindre le fond du trou et enfin se décider à jeter l'éponge. Deux ans durant lesquels la pression fût telle qu'elle empêchera le Giraffidé de repenser à sa passion pendant six longues années de traversée du désert avant que la rédemption ne soit complète.

Résurrection


Il faut croire que vivre en ascète a des vertus libératrices pour certaines personnes. Et six ans d'introspection et de privations ont permis au Giraffidé de retrouver un équilibre qu'il avait perdu. Alors non, le Giraffidé n'est pas devenu mystique, certainement pas ! Mais ses priorités ont changé, fondamentalement.

C'est ainsi qu'un beau dimanche ensoleillé de juin 2015 il s'est réveillé dans l'optique de retourner affronter les étals d'un vide grenier, et ce, dans l'optique unique de se faire plaisir.

Ce fût une révélation ! Presque identique à celle vécue des années auparavant lors de l'achat de ce "putain" de canapé Togo. Une matinée passée sur un nuage, avec une impression de maitrise, de détachement, un sentiment d'excitation intense pondéré par une sensation de sagesse face aux autres chineurs qu'il n'avait pas vu depuis de longues années. Le Giraffidé en est revenu aux anges !

Un an a passé depuis ce fameux matin et jamais le Giraffidé ne s'est départi depuis de ce qui l'a poussé à revenir vers sa passion. Il avait oublié, ou on lui avait fait oublier, la raison de sa passion, mais plus jamais il ne l'oubliera désormais. Du plaisir, rien que du plaisir !

vendredi 20 mai 2016

Home staging

Tranquillement enfoncé dans son fauteuil préféré, bien que sérieusement délabré, le Giraffidé poursuivait paisiblement l'apéro en sirotant une bonne bouteille de Gevrey-Chambertin avec sa Giraffidette adorée (ok, je vous le concède, ce n'était qu'un modeste vin d'Anjou en guise de Gevrey-Chambertin, mais le résultat est le même pour la suite de l'histoire, alors ne nous arrêtons pas sur des détails aussi futiles).

La conversation allait bon train, passant de la mécanique quantique à une réflexion sur l'eudémonisme (encore des détails sur lesquels nous ne nous arrêterons pas), quand le sixième sens animal du Giraffidé lui imposât de se retourner vers la télévision.

Allumée, bien que ne servant strictement à rien, elle déversait son flot continu d'images sans intérêt. Mais le Giraffidé ne s'était pas retourné pour rien, son sixième sens ne le trompe jamais (enfin... bref encore un détail). Et son oeil aiguisé remarqua instantanément la raison qui l'avait poussé à faire pivoter son fauteuil fétiche :


Non, vous ne rêvez pas, c'est bien l'émission de "Home staging" "Maison à vendre" sur M6 qui était en train de se dérouler. Et non, vous ne rêvez définitivement pas, c'est bien un ensemble salon-salle à manger complet Guillerme et Chambron qui meublait le séjour de cette "Maison à vendre". Le choc !

-"OMG ! T'as vu le salon ?
La giraffidette relevant la tête :
- Hein ? Où ?
- Ben là ! A la télé ! Regarde ! L'enfilade, la table basse, les chaises, les fauteuils, la table ! Regarde le piétement il est magnifique !
- Ah oui effectivement. Je veux bien ça chez moi."




Passé l'effet de surprise, le Giraffidé reprend ses esprits et pense tout de suite à ce qu'est cette émission.

-"P****n j'espère que l'autre zigoto (Stéphane Plaza) ne va pas les pourrir et qu'ils ne vont pas les repeindre ! Heureusement que ce n'est pas l'émission de Damido..."

Un peu stressé par le sort réservé à ces magnifiques meubles, le Giraffidé n'arrive plus à décrocher et suit pas à pas la visite de la maison. Une jolie applique Asselbur, Arlus ou Stilnovo plus tard, Arrive une chambre où se trouve une intéressante armoire-penderie avec commode intégrée style reconstruction. Bref une maison vraiment sympa.



L'avis de l'experte


Et c'est une décoratrice professionnelle, Emmanuelle Rivassous, qui va venir rassurer le Giraffidé. Expliquant à ce cher Stéphane qu'elle va garder le mobilier car "les années 50 sont très tendance". C'est donc un grand OUF de soulagement ! Guillerme et Chambron ne sera pas outragé ! Seule la table basse-porte revues ne sera pas réutilisée et part donc au garde-meuble.

Le Girrafidé avait juste oublié une partie de l'explication déco de "l'experte" qui souhaitait créer une ambiance "Vintage moderne chic je sais pas quoi". Vous sentez le coup venir ? Mais vous vous dites que non, ce n'est pas possible, qu'une experte professionnelle ne peut pas faire ça ! Ok, alors allons-y.


Rhaaaaaaaaaaaa du cache-crêpe, non ce n'est pas possible, ils ne vont pas oser ! Pas sur cette table-bar !



Et si, ils ont osé... C'est bien connu, les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnait.

Et bien entendu, la penderie-commode n'a elle non plus pas été épargnée.


Non mais, non mais, non mais sérieux, comment une décoratrice peut-elle "customiser" des meubles Guillerme et Chambron ? C'est quoi la formation de ces gens-là ? Leur cours d'histoire de l'art leur sont donnés par le directeur marketing de Dulux Valentine ?

Autant vous dire que le Giraffidé a été obligé d'ouvrir une deuxième bouteille pour tenter d'oublier au plus vite ce massacre. A moins qu'il ne puisse pas comprendre ce qu'est un "Home staging" réussi... C'est tellement plus joli comme ça :