lundi 16 octobre 2017

Jupiter a du style

Il est bien rare que le Giraffidé tombe en pâmoison pour un homme ou une femme politique et Emmanuel "Jupiter" Macron ne le fait pas déroger à la règle. Mais il faut l'avouer, pour un amateur de design et d'art contemporain, notre Jupiter se pose là.

Le Giraffidé avait bien lu des échos dans la presse concernant les visites de Mme Brigitte Macron au Mobilier national dans l'optique de redonner un coup de neuf aux bureaux et appartements privés de l'Elysée, mais il pensait bêtement que cela prendrait un peu plus de temps. C'était sans compter sur la communication politique et l'image dégagée par ce type de changements.

Chacun ses goûts



Il est de tradition que chaque locataire de l'Elysée puisse piocher dans la vaste collection du Mobilier national (plus de 15.000 pièces) pour décorer à son goût le palais dont il est l'hôte durant son mandat. Il peut aussi bien sûr y faire ramener ses propres meubles. Et bon nombre de nos présidents ont souhaité laisser une trace plus ou moins importante de leur passage.

Bien que pouvant remanier la totalité des 365 pièces du palais, l'usage veut que seuls les appartements privés ainsi que les bureaux de travail puissent l'être par le locataire. Les pièces de réception et les salons officiels devant rester imprégnés de l'histoire du lieu et non de son résident.

Hormis les véritables travaux de transformation réalisés par Napoléon, Jules Grévy ou encore le président Auriol, les présidents de la cinquième république se sont contentés de "petits" travaux de décoration. Et le couple le plus marquant dans cette volonté de renouvellement restait jusqu'à aujourd'hui le duo Georges et Claude Pompidou. 

Véritables esthètes passionnés d'art contemporain, ce couple moderne a confié au designer français Pierre Paulin le soin de redécorer un bon nombre de pièces comme la salle à manger, les salons du rez-de-chaussée, la bibliothèque ou encore le célèbre fumoir.




Salle à manger et non fumoir !


Et bien entendu sans oublier l'antichambre des appartements privés, petit chef d'oeuvre de l'art cinétique, créée par Yaacov Agam :



Il fallut ensuite attendre l'arrivée de François Mitterrand pour revoir un vent de modernité souffler sur le palais. 

Résolument ancrés dans les années 80, François et Danielle Mitterrand se tournèrent vers des designers de l'époque comme Philippe Starck, Jean Michel Wilmotte ou encore Marc Held pour s'occuper des différentes pièces des appartements privés.



La période allant de l'arrivée de Jacques Chirac au départ de François Hollande se résume assez facilement par une longue et malheureuse traversée du désert concernant la décoration et le design à l'Elysée.

Une image moderne 


Elu à 39 ans, faisant de lui le plus jeune président français de l'histoire, c'est semble-t-il un président résolument moderne qui s'installe au 55 rue du Faubourg Saint-Honoré le 14 mai 2017. Et cette modernité volontairement affichée dans sa communication ou encore dans sa façon d'appliquer le pouvoir, se reflète aussi désormais sur les murs et dans les pièces de la résidence présidentielle.

Quel bonheur pour l'amoureux de design et d'art contemporain qu'est le Giraffidé de se retrouver en ce dimanche soir 15 octobre à suivre la première interview télévisuelle de ce président. Ô non pas pour l'aspect politique, mais pour l'énorme surprise de suivre cette interview dans ce cadre :



Wahou ! Mais wahou ! Non, le Giraffidé ne rêve pas, il s'agit bien d'un bureau de l'Elysée. Un bureau parfaitement décoré où la star n'est plus Jupiter ou ses interviewers, mais bien la décoration.

Une superbe table Florence Knoll, un tableau de Shepard Fairey (hommage pour les attentats de Paris), un extraordinaire tapis de Claude Lévèque, des fauteuils de Patrick Jouin et, écrasant tout par sa superbe, une impressionnante tapisserie de Pierre Alechinsky.

Ne reste plus au Giraffidé qu'à féliciter les décorateurs et conservateurs du Mobilier national pour leur travail ainsi qu'à remercier le couple présidentiel pour ce bon moment au cours duquel le Giraffidé n'a rien écouté !

Le Giraffidé aimerait tellement se transformer en petite souris pour pouvoir suivre les travaux de décoration des appartements privés...

1 commentaire: